mardi 6 février 2018

traversée Barbette-Estevan

De bon train, partis nombreux, les Gasoileux s'en sont allés ce dimanche 4 février, à la traversée d'Estevan-Barbette !


Tout n'a pas été dit d'entrée de jeu pour éviter les rebrousse-chemin dès le départ, on a gardé le meilleur pour la fin.


Premier puits, descente des enfants au descendeur et à la poulie, pour une arrivée dans une salle magnifiquement concrétionnée, étroitures, rampings, étroitures, rampings, concrétions fines et magnifiques !


Tout n'ayant pas été des plus agréable pour tout le monde, le laminoir restait LE secret inavoué mais bien sous entendu.


Pause manger dans la scintillante salle des excentriques, où les victuailles et le vin rouge ont fait honneur à nos efforts pour notre réconfort, dans un décor digne d'un d'une bijouterie et paf ! Chocapic !


Après un bon repas, section de 40m avec le caillou ras la gueule entre ces parois somme toutes lisses, eh bien certains ont tout de même enlevé leurs casques, perdu leurs baudriers en cours de route ou encore laissé derrière eux des kits trop encombrants, des morceaux de viande, de dignité humaine et leurs enfants ! La technique de la marmotte (consistant à rabattre le gras sur les côtés) n'a pas été des plus efficace pour tous mais... Là où Mick passe, la poussière trépasse ! On a laissé la grotte nickel, récurée !


Tout est passé ! Même les insultes contre dame nature et cette pauvre grotte qui nous a regardés trimer en rigolant ! Quelle idée... Après quelques pleurs et peurs, on sort du plus dur. Plus que rassurés d'avoir fait le plus relou.


S'en est suivi une section encore très belle avec un passage à côté d'un puits de 30m puis dernières étroitures avant d'apercevoir les feuilles des arbres au sol, puis l'air frais, le soleil, Jean-Louis qui nous a fait le comité d'accueil et les photos, puis c'était l'heure du goûter ! Le thé, les gâteaux, le pipi et la bière 🍻


Des efforts des efforts mais apparemment, des contents aussi ! On était 12! (comptés à 13 au début 😓). Si quelqu'un vous manque à la maison ou dans votre entourage, nous déclinons toute responsabilité et nions toute collaboration avec vous. Merci


On compte y retourner pour ceux qui n'ont pas pu venir, et pour une séance photo !


Bien que celles déjà prises sont sûrement pas mal pour vous faire une petite idée !


A bientôt les grottistes !


Pierrot La Lune
  



lundi 29 janvier 2018

Sortie à l'aven Noël

CR de Benoît:

Sortie dominicale à l’aven Noël, l’occasion pour Lisa et Benoit de découvrir cette magnifique grotte et pour Noé, Mick et Pierrot, un entraînement pour le trou souffleur prévu en février.
Rdv à 8 h chez Mick , arrivée à 9h à l’entrée de l’Aven avec le code du cadenas. Pour l’instant tout va bien sauf que l’un des chiffres est bloqué et que malgré nos puissants doigts, rien n’y fait. Heureusement, Mick tel un Mac Gyver des temps modernes sort de son coffre une pince qui nous permettra de faire céder le cadenas récalcitrant (en l’ouvrant normalement, rassurez-vous).
La descente se passe sans encombre, un premier P30 puis le P90. Pierrot est à l’équipement (c’est sa première fois et ça ne rate pas, il est trop court (c’est toujours comme ça la première fois), il est bon pour une conversion et pour remonter poser la seconde corde. Au moins ça permet de se rappeler qu’il ne faut pas oublier le nœud en bout de corde…
Une fois tous en bas nous nous baladons dans les immenses et magnifiques salles, passons dans la galerie blanche, entrons dans la batcave admirer les restes de batman emprisonnés dans la calcite. C’est magnifique, superbe, sublime, époustouflant, imposant, monumental, majestueux, colossale, superbe, admirable, fabuleux…. En un mot GRANDIOSE !
Une pause s’impose ensuite, sandwichs maisons pour les uns, maximayos pour les autres et là, comme une épiphanie, LA RÉVÉLATION pour Noé et Mick, il est temps d’en finir avec les maximayos, ces compagnons de 10 ans, ces pavés de pain surgelés, décongelés, imbibés de mayonnaise produits avec amour par un admirable artisan du monde de la mie. Une page se tourne…
Cette terrible séparation d’avec la tradition sera rapidement éclipsée par le cadeau d’un kit par Pierre, un gâteau au chocolat maison de fort belle taille dans son moule en silicone !
Après cet intermède sucré, nous avons visité les réseaux supérieurs puis nous nous sommes acheminés vers le bas du puits pour une remontée rapide mais transpirante (Benoit était réduit à une aisselle de Rugbyman arrivé en haut)
Et comme Noël n’est pas n’importe quelle grotte, Pierre, tel Bernadette Soubirou a rencontré la vierge Marie à la sortie de l’Aven !
BREF une journée classique pour le GASOIL

Pierre face à la vierge

enfin sortie

Un avant-gout du calendrier, qu'est-ce que Mick peut-il bien cacher sous son casque ?

Les restes du délicieux gâteau de la Maïté du GASOIL


lundi 8 janvier 2018

Bonne année!!!

Le GASOIL vous présente ses meilleurs vœux pour l'année 2018! Et qu'elle soit riche en belles explos!



Quoi de mieux pour commencer l'année que de se retrouver autours d'une galette des rois et autres consommables liquides...


mercredi 20 décembre 2017

Camp Maroc J6 - Le début de la Fin

Petite Ballade dans le souk de Marrakech, aubergines grillées, sardines frites, au coin des rues de Marrakech guide pénible et négociations sans fin, nous abandonnons Vincent qui passe une nuit de plus a Marrakech non sans une certaine émotion. l'arrivée a Lyon avec des plaques de neige nous fait changer de climat, L'un s'échappe vite vite pour attraper son Tram et son Bus pour Paris, et les autres  retrouvons l’Ardèche bien fatigués par cette journée vers 2h du matin.

A Imouzer, balade et rigolade vers les cascades... (nous en saurons plus quand ils seront rentrés...)


MERCI A TOUS POUR CETTE BELLE AMBIANCE MALGRÉ LES DÉCONVENUES 

mardi 19 décembre 2017

Camp Maroc J5 - Sabotage et bascule vers le tourisme

Pour les touristes a Essaouira réveil matinal pour Julien qui veut voir l'animation du port le matin (finalement, mer mauvaise donc pas de poisson donc pas d'activité). Puis petit-déj’ royal sur la terrasse du Dar, soleil d'un côté et océan de l'autre.
On part séparément faire nos emplettes dans les boutiques d'artisans mais la médina se réveille lentement alors qu'il est déjà 10h...
Julien et Amal filent vers l’aéroport et retrouvent la grisaille lyonnaise avec regrets.


Et pour les autres ce mardi nous avons encore soif de nature et d'action, Vincent, Pierrot, Maëlle et Pierre partent pour 'récupérer les plaquettes'  histoire de revoir ce magnifique spot par la vire entre la mer et la falaise. Entre les embruns et l'entrée de notre cavité fantôme que nous ne verrons finalement jamais.


Progression en toute sécurité AN made in GASOIL

Jolis fossiles ou jolie vue Pierrot???

 




 
Le repas des fêtes pour les amateurs
Dino? Bois? ou bien...


 

 
Déçus mais avec la Banane...



La promenade est belle, Pierrot fait 3 m de première dans une petite ouverture des plus phallique

Non pas 6m d'artif...3m

Pierrot fait ses 2 mètres de première

Au moment de démonter la main courante, nous cherchons le premier spit... mince il était bien la pourtant... il a été arraché avec sa plaquette, incroyable, la seconde plaquette a aussi été arrachée mais pas les dernières de la descente la ou l’accès était un peu plus hasardeux.

Premier Spit Arraché


Second Spit presque Arraché



Les deux derniers sont restés à l'air marin... sic !
 
Est ce une mission de la gendarmerie royale ou est ce que les pécheurs on aimé les plaquettes qui brillaient et comptent s'en servir dans un usage tout autre... nous ne le sauront jamais.
Nous en sourions mais nous imaginons ce qu il se serait passé si nous avions été dans la cavité au moment ou cela a été fait...

L'autre équipe composée de Lou-Ann, Papy et  Camille sont allés se balader dans un autre canyon principal et ils ont eu la chance de voir de superbe ammonites et autre fossiles.

Nous passons voir Sadia la femme de Rachid pour leur offrir de petits cadeaux et elle nous apprend que nous avons mis une petite touche de singularité dans les ragots le long de la cote car a priori tout le monde est au courant depuis Tamanar jusqu'à Essaouira que les Français ont des problèmes et veulent entrer dans la grotte.

En nous regroupant, c'est de nouveau l'explosion du groupe avec d'un coté Camille, Lou-Ann, Papy et Pierrot ils partent au sud voir le secteur des cascades d'Imouzzer. et nous autres qui allons  retrouver Erik et Myriam à Marrakesh après une pause visite a Essaouira.












lundi 18 décembre 2017

Camp Maroc J4 - Changement de thématique pour le camp


Dès le réveil, nous sommes devant le soleil qui se lève sur la plage de Tafdna sur la terrasse de l’âne vert et les blagues vont bon train, les commandes d'oranges sont déjà prêtes pour les porter a Pierre, et on lui dit même qu'il aurait de la chance car en prison il connaitrait le programme de sa journée en avance et surtout il ne se poserait pas de questions quant au lieu d hébergement du soir.



Tout est bon pour faire du sport


Notre RV nous a devancé. Au lieu retrouver nos interlocuteurs à la mairie, le maire Khalifa arrive accompagné du Caïd et nous parlons de nouveaux. Pierre commence à avoir l'habitude de recevoir des VIP  à 9h.
La discussion commence par des excuses de leur part car 'nous nous sommes mal compris'... la c'est nous qui ne comprenons plus. En fait après notre accord verbal d hier ils ont débriefé avec le Gouverneur qui vraisemblablement leur a bien défini la procédure consistant a faire une demande au bureau des mines  3  a 6 mois avant le voyage de l'an prochain... SIC !
Si nos haut et bas psychologique se géraient avec humour jusqu’à maintenant, cette fois ci c'est la déconvenue et la déception. Nous avons les cordes qui arrivent a 300m en  terrain praticables de l'entrée de la grotte et nous n'aurons pas le droit d'y aller... nous arrachons une pseudo validation pour récupérer notre matériel mais nous avons juste envie d'abandonner notre jeu de plaquettes en place.

Pour l'équipe c'est un nouveau départ et une stratégie tourisme qui se met en place... Erik, Myriam, Julien et Amal partent pour Essaouira ou leurs rencontres leur a fait passer de beaux moments.
Après une escale gastronomique à 15h et une petite ballade dans la médina, ils se posent à Dar Lunetoile, dans le coeur de la médina. Accueil chaleureux et surprenant de la tenancière anglaise.
Erick et Myriam prennent une chambre et Julien et Amal s'installent dans une belle suite à l'étage.
Puis on part dans l'exploration de la médina, en direction du port notamment. Le petit fort au coucher de soleil, entouré de goélands, c'est fun!

 

Retour puis repas très animé dans un resto avec ragga et jam session. Julien monte sur scène s'initier à la darbuka (succès assuré !) et Myriam se laisse entraîner dans une danse endiablée.
Retour et dodo en prenant les petites ruelles de la carte en faisant confiance au GPS Julien (et un plan A4).
 

L'autre moitié part faire de la prospection dans des canyons profonds qui entaillent le plateau, une superbe rando au milieux des synclinaux et des anticlinaux avec un finish sur une petite crique de sable au pied des dunes ou nous nous lâchons, baignade et défoulement dans les énormes vagues de l'océan, récolte de moules et repas "nos casse croute de pain banane vache qui rit ou sardines grillées"... En haut des dunes au sommet d'un anticlinal un porche de 6m de large et 3m de profondeur est juste joli et c'est Lou--Anne qui en fait la première... Pierrot lui fait un peu de grimpette sur des blocs. On se sent seul au monde et vraiment bien soudés par ces petites aventures qui construisent notre agenda... Sur le chemin du retour sur le plateau quelques traces de karst rebouché en bord de chemin et une petite ouverture en aven de 1m de diamètre, rempli d'ordures nous laisse songeurs.













Lou-Anne fait aussi ses 2 mères de première


 






Ce soir c'est sortie whohoo, une petite 30 aine de km nous emmène a Tamanar pour manger d'excellents tajines de chèvre et de boeuf en bord de route, et la soirée se finira au coin du feu de la terrasse de l'Ane vert sous une voute étoilée superbe pour le plaisir de Vincent qui améliore encore ses images.

dimanche 17 décembre 2017

Camp Maroc J3 - Attention première peut etre...




Bon les copains on fait koi aujourd'hui?

Ce matin nous avions  prévu de rencontrer les services de l'état pour tenter de les convaincre, le Caïd est finalement venu avec le responsable local de la police royale nous rencontrer sur le lieu de notre hébergement un dimanche. Une discussion cordiale et sérieuse mais étayée nous donne le droit d'aller faire une pré-visite de la cavité pour prendre les axes principaux et quelques photos. Mais nous convenons que nous ne ferons pas d'exploration...

Whohoo.

Les équipes se forment, Un team pour les souk de Sminou et pour Tamanar puis Papy, Amal Julien et Pierre décident d aller étudier l'approche et équiper ce qui doit l être.
Le chemin d'accès vers la cavité est décidé après quelques réflexions devant les vues aériennes...



Le cadre est pas mal...
 
Pour la pub ! ! !

Mais la progression  en vire ne conviens pas à tous, Voilà donc, Pierre et Julien qui posent les Spit nécessaire à l'accès.
Nous rencontrons en route un banc d'oursins fossilises ainsi que de superbes ammonites.


 


Tag indatables
Des kilo de fossiles d'oursins



Une stratigraphie superbe

Une ammonite déroulante


Au retour a la voiture Papy et Amal ont disparu mais réapparaissent bientôt après une petite prospection au milieux des jonquilles et des Arganier. Sur le chemin du retour, une mini ballade sur une jolie dune permet à certains de réveiller leur âme d'enfant, roulades, toboggan, atelier cascade de sable...
 


L'autre partie du groupe n'a pas chaumé et après un voir deux souk ils amorcent une rando le long de la mer et dans les dunes qu'ils finissent à la frontale au milieu d'un troupeau de Dom', Je ne crois pas qu'un seul tome permettait de lister le nombre d'âneries dites par minute sur cette belle journée.





 

Et hop un thé vert gratuit ! ! ! comprend qui pourra...
La journée se termine par un superbe accueil chez notre ami Rachid dont la femme nous cuisine une soupe et un tajine excellent. Cette fois ci, il identifie la topo que nous baladons depuis 2 jours de l'unique cavité que nous avons sur le secteur comme ayant une correspondance 'très fortement probable'...



Au retour chez nous, 22h35, coup de fil de Rachid qui nous dit que nous ne devons plus rien faire avant d'avoir rencontré le kalihfa, maire du village... Le lendemain à 9h00. À priori une simple formalité mais un nouvel épisode se dessine... 

Certains terminent la soirée à une heure indue ou le jeu mascarade aide a terminer les bières à moins Que ce ne soit l'inverse...